Pour une formation de qualité des ressources humaines africaines

afriqueLes autorités en charge de l’enseignement supérieur, et la représentante du Recteur de l’Uva, ont procédé, hier à l’amphi Idriss Deby, au lancement des activités liées au démarrage de la phase II du projet d’appui multinational de l’Université virtuelle africaine.

La formation des ressources humaines africaines de qualité, pour le développement du continent, connaît un retard. C’est pour faciliter, de manière significative, l’accès à un enseignement de qualité et à une formation supérieure de qualité, par l’utilisation innovante des technologies de l’information et de la communication, que l’Université virtuelle africaine a été créée en 1997.

Dans cette optique, un projet d’appui multinational a été initié. Et une mission de lancement ayant pour objectif le lancement officiel, la sensibilisation de tous les bénéficiaires du projet, ainsi que la collecte des informations de base relatives aux activités du projet mise en place. Cette mission était hier, avec les autorités en charge de l’enseignement supérieur, à l’amphi Idriss Deby à l’Université d’Abomey-Calavi.

Selon Therrezinha Fernandes, représentante du Recteur de l’Uva, le projet d’appui multinational, financé par la Banque Africaine de Développement (Bad), a pour objectif de renforcer l’Uva et son réseau d’institutions, pour la création et la gestion de programmes d’enseignement et de formation de qualité, privilégiant l’intégration des Tic.

Ce projet de l’Uva, transcendant les frontières linguistiques, sera conjointement mis en œuvre dans 26 universités de 20 pays d’Afrique subsaharienne dont le Bénin.

De façon concrète, le projet garantira la fourniture d’une assistance technique aux pays et aux universités, afin de favoriser l’utilisation des ressources éducatives libres et la mise en œuvre de programmes tels que la formation des enseignants, l’informatique, la paix et le règlement des conflits, ainsi que le renforcement des capacités des universitaires en matière de création et de mise en œuvre de leur propre programme, en utilisant les programmes de E-Learning. Aussi permettra-t-il de réduire le déséquilibre de genres, constaté dans les disciplines scientifiques, en accordant des bourses aux étudiantes.

A l’Uac, le projet d’appui multinational, grâce auquel l’Université bénéficiera d’appuis infrastructurels, est, à en croire le 1er Vice-recteur,  Maxime da Cruz, représentant le Recteur, «la bienvenue». Car il concourt à la gestion du problème des effectifs pléthoriques et du manque d’amphithéâtres.

Pour sa part, le Secrétaire général du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, MédénouDaton, représentant le ministre Abiola, a laissé entendre que la cérémonie revêt aux yeux du ministère, une importance capitale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *